banniere_haut

Ou comment favoriser l’émergence de nouveaux projets artistiques ?


Depuis de nombreuses années, Travail Et Culture participe à cette émergence au travers de compagnonnage d’artistes ou de compagnies que ce soit par du préachat, de la coproduction ou par l’accueil en résidence. En outre, nous soutenons de plus en plus des projets de compagnies rhônalpines et iséroises. En effet, ayant des financements Région et Département il apparaît logique de travailler dans ce sens. De plus, il semble important que l’économie culturelle, dans une démarche en termes de développement durable, intègre de plus en plus dans ses perspectives la question du local.

Préachats pour la saison 17/18

Cie Attention Fragile – « Le nouveau monde » : Après avoir accueilli « Le tour complet du cœur », « La guerre des boutons » et « Gilles et Bérénice », Gilles Cailleau revient avec sa nouvelle création « Le nouveau monde » où il est question d’un enfant qui ne comprend pas le monde…

L’AFTM – « Cœur de tigre » : Après avoir dissout sa compagnie l’Opéra Théâtre, André Fornier s‘est lancé dans une nouvelle aventure avec ce projet dans lequel Don Juan sera condamné à revivre éternellement pour expier ses fautes… Rencontre entre le lyrique, la vidéo…

Dans le cadre de résidences artistiques territoriales

Depuis plus de 3 saisons, nous travaillons à la mise en place de résidences territoriales qui s’inscrivent en termes de temporalité sur une durée de 2 à 3 ans. Comme nous l’avons expliqué précédemment, ces résidences nous permettent d’articuler les aspects liés à la diffusion, à l’éducation artistique et à la création. Durant la saison 2013/2014, la base artistique de ce projet a été la création « Tocca Tram » du groupe Tram des Balkans avec la claveciniste Violaine Cochard. Il s’agissait d’une rencontre entre l’univers des Balkans et la musique baroque. Durant cette résidence, nous avons pu expérimenter cette articulation entre création/diffusion/éducation tout en développant un axe en direction des communes rurales de notre territoire en s’appuyant sur le Centre Social « les 4 vents » basé à St Romain de Surieu.

Lors de la saison 2014/2015, le projet a pris une autre ampleur avec Stracho Temelkovski. En effet, tout en soutenant la création de son nouveau spectacle « Nerazdeleni trio » accueilli en janvier 2015, nous avons développé une résidence au sein du collège Frédéric Mistral à St Maurice l’Exil dans le cadre du Contrat Educatif Isérois (dispositif du Conseil Départemental de l’Isère) en partenariat avec le Conservatoire du Pays Roussillonnais. En outre, Stracho Temelkovski a pu bénéficier directement d’une aide du Conseil Départemental de l’Isère dans le cadre de cette « résidence territoriale ».

Durant la saison 2015/2016, tout en poursuivant le compagnonnage avec Stracho Temelkovski dans le cadre d’une création collective « Nouvel ancrage » avec des habitants du territoire, des classes du Lycée Professionnel de l’Edit, des enfants d’un centre de Loisirs à Salaise sur Sanne…, nous avons accueilli la Cie Pas de Loup avec son projet de création « Caravane » en danse contemporaine.

3 axes majeurs de ces résidences territoriales 

Les résidences artistiques territoriales pour cette saison 2017/2018

Résidences de création pour la saison 17/18

Cie La Clinquaille« Chansons pour briser la coquille » / chansons et théâtre visuel

Après avoir accueilli en résidence Christophe Roche, notre voisin de Vienne, avec « Papa est en bas » et « S’il pleut d’partout, c’est que le ciel est d’partout… », celui-ci revient avec Lallo, chanteuse lyrique pour sa toute nouvelle création où il est question d’un voyage initiatique à l’intérieur du ventre de future maman qui attend au rythme d’histoires, de comptines et de chants. Après avoir été accueilli durant 1 semaine en septembre en résidence de création à St-Clair-du-Rhône, la compagnie présentera ce nouveau spectacle aux écoles maternelles en mars 2018.

AS’N«  Crossroads »/ slam / chanson française

Jeune rappeur lyonnais, AS’N est à la croisée des chemins, comme il aime à le dire. « Crossroads » est une rencontre avec le public, non plus dans un face à face comme il a pu le faire pendant des années en concert, mais dans une autre façon de partager sa musique. Dans cette création il invite le public à suivre les attitudes, le verbe, la respiration… C’est une forme hybride qui s’inspire de son parcours imprégné de musique urbaine et actuelle influencée par la chorégraphie hip-hop et contemporaine puisqu’il compose pour la Cie Käfig. Sur scène, il est accompagné par Marty, multi-instrumentiste, qui puise ses influences vers le jazz, la musique latine et la culture hip-hop. Après 1 semaine de création plateau à Salaise-sur-Sanne, cette création sera présentée en 1ère partie du groupe Cabadzi lors d’une soirée musique actuelle.

Cirque Ozigno« Oze » / cirque forain

Compagnie Auvergnate-Rhône-Alpine, le cirque Oze viendra en résidence à l’issue de laquelle il présentera sa nouvelle création « Oze », un vrai cirque de l’étrange sous un tout petit chapiteau. Inspiré des « side show » ou des montreurs de bêtes du début du 20e siècle, le spectacle aura pour thème général l’identité. Il commencera en extérieur avec l’accueil du public dans un univers forain du début du siècle dernier. Accueilli par Mr Eduardo, montreur d’étrangetés qui a parcouru l’Europe entière à la recherche des créatures les plus étonnantes, le public sera emmené dans un univers où tout est démesure et avec des choses étranges telles que La Vénus, des puces savantes, un éléphant nain, un homme androgyne, une ménagerie immobiles et d’autres choses atypiques et surprenantes… La compagnie sera accueillie durant 1 semaine à Salaise-sur-Sanne.

Marcelle Bonaventure & Cie« Vers l’aube » / théâtre

Lucie Sorin, metteuse en scène de la compagnie viennoise Marcelle Bonaventure & Cie, présente un travail personnel dans lequel elle met en scène les écrits de son grand-père. En effet, celui-ci après avoir combattu durant la 1ère guerre mondiale a écrit durant toute sa vie sur cette période. Lucie Sorin n’a eu connaissance des écrits de son grand-père qu’après son décès. Cette résidence se déroulera durant 2 semaines en janvier 2018 à la salle du Rocher à Beaurepaire en partenariat avec la Cie Carcara pour être présenté certainement à l’automne 2018.

Cie Des Mangeurs d’Etoiles / théâtre

Toujours dans une volonté d'ancrer poétiquement au réel et au(x) territoire(s) le théâtre qu’elle fabrique, la compagnie imagine des protocoles au contact des habitants. Artistiquement, il s'agit de confronter l'intimité de l'individu, au monde du travail : comment l’humain s’identifie t’il dans le travail ? Est-ce qu’il en rêve la nuit ? Comment s’identifie t’il face à l’automatisation ? Comment imagine-t-il son travail de demain ? Est-ce qu’il se rêve dans une autre forme de travail ? Mais le travail, qu’est-ce que c’est au juste ? La compagnie sera en résidence à la fois au sein du collège de l’Edit à Roussillon soutenu par le Département de l4sère entre janvier et juin 2018, mais aussi chez l’habitant durant l’année 2018 en partenariat avec l’association « Les Amis de TEC ». La saison prochaine, une résidence plateau est envisagée pour 1 première envisagée début d’hiver 2019.

Une plateforme participative solidaire en soutien à ces résidences

La Société Civile est une composante importante de l’histoire de Travail Et Culture. L’association « Les amis de Travail Et Culture » créée lors du changement de statuts participe à la gouvernance de l’établissement public, mais intervient également sur le champ de la médiation en complémentarité avec les professionnels. L’idée de cette plateforme est de lancer une souscription portée par l’association qui, en retour, soutiendrait certains projets dans le cadre des résidences territoriales.

Cette idée est venue du fait que de plus en plus de financeurs publics demandent aux structures culturelles de développer des financements privés. Il nous apparaissait important qu’au côté des entreprises qui seraient susceptibles d’associer leur nom à un projet artistique dans le cadre de mécénat ou sponsoring, la société civile trouve également sa place, amenant du coup une dimension supplémentaire à sa participation dans le cadre de la politique culturelle voulue par les élus.

Mais l’enjeu, c’est que ce type de financement porte sur des projets avec un ancrage territorial fort par le biais d’un travail en direction des publics au travers des résidences territoriales.

Mais aussi en art contemporain

Travail Et Culture développe depuis très longtemps un travail en art contemporain dans le cadre des mêmes missions imparties au spectacle vivant. Après un partenariat avec l’Institut d’Art Contemporain à Villeurbanne, nous avons développé un travail avec le centre de résidence Moly Sabata à Sablons (fondation Albert Gleizes) nous permettant de définir la ligne artistique du projet développé en milieu scolaire « Partage d’œuvres, œuvres en partage ». En outre, en 2012 nous avons accueilli l’œuvre de Pierre David «Nuancier » installée au sein de la médiathèque Elsa Triolet à Salaise sur Sanne. En 2013, le travail avec Pierre David s’est poursuivi dans le cadre d’une commande d’une œuvre pérenne « Les cantonnés », avec le soutien de la commune de Salaise sur Sanne et de la Région Rhône-Alpes. En 2014, en partenariat avec Travail Et Culture, Moly Sabata a accueilli deux artistes en résidence : Gabriel Méo et Jean-Baptiste Bernadet. Une partie de la résidence de Gabriel Méo s’est déroulée au sein du collège de l’Edit à Roussillon. Ces 2 artistes ont pu bénéficier d’une bourse de production de la part de Travail Et Culture. Leurs travaux ont été présentés dans le cadre de l’exposition collective « La loutre et la poutre », une fable sur le décoratif, présentée à Moly Sabata à Sablons et à la Chapelle de Givray à Saint Maurice l’Exil.

Pour cette saison, nous avons pour objectif de développer des coopérations avec des acteurs des territoires voisins : le Groupe d’Art Contemporain à Annonay et la Halle des Bouchers à Vienne. Ces coopérations permettraient ainsi de développer des projets aussi bien en termes de diffusion, de création mais aussi d’éducation artistique.