La structure

PRÉAMBULE

L’Établissement Public de Coopération Culturelle Travail Et Culture s’inscrit dans la continuité de l’action de l’association Travail Et Culture issue de l’éducation populaire.

L’établissement développe son projet dans les champs de l’action et du développement culturels. Il réaffirme la culture comme un droit reconnu par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme face à la marchandisation inexorable de l’individu, ainsi qu’à l’uniformisation culturelle croissante.

En outre, il considère le développement culturel comme l’une des conditions nécessaires à l’épanouissement et à l’enrichissement de tout être humain. De plus, la culture étant un élément fondateur de toute société, il envisage ce développement culturel comme un élément de préservation et d’évolution du lien social.

Travail Et Culture a pour ambition d’agir contre toute ségrégation sociale et culturelle tout en permettant à chacun de se construire à partir d’une connaissance du passé et d’une compréhension du présent. C’est pourquoi, le rapport de l’individu à la culture ainsi qu’à sa culture d’origine se doit d’être interrogé. Cela passe par l’appropriation du patrimoine artistique et culturel dans son acquis historique comme dans son mouvement contemporain.

Par cette action, Travail Et Culture contribue également à la défense et au développement de la création dans tous les actes de la vie sociale en favorisant la diversification des pratiques culturelles.

Pour cela, Travail Et Culture développe une politique de formation culturelle dans l’esprit d’une éducation permanente, qui contribue à créer, en complémentarité avec les acteurs éducatifs (famille/Éducation Nationale/politique enfance-jeunesse), un espace de construction de la pensée et de partage du sensible.

Afin de concevoir sa politique culturelle, l’établissement s’appuie sur ses membres : pour cela, il produit et diffuse des objets artistiques et culturels originaux à l’élaboration desquels sont associés ses membres, tout en portant une attention particulière à la création.

Réaffirmer un « faire ensemble »

Depuis 1983, c’est un « faire ensemble » qui s’est construit entre des acteurs publics et privés.

De par son origine, Travail Et Culture revendique donc dans son mode de gouvernance la participation de la société civile (CIE Rhodia, l’association « Les Amis de Travail Et Culture ») comme l’un des aspects fondamentaux de ce « faire ensemble ».

INTRODUCTION

Pour développer son projet, Travail Et Culture s’appuie sur les principes qui ont prévalu à la création de l’association :

  • mutualisation, au travers de divers modes de coopération, qui correspond à un modèle économique pertinent d’autant plus à l’heure où les financements publics pour la culture se raréfient,
  • solidarité entre ses membres, mais qui doit se redéfinir au regard des nouvelles coopérations mises en place.

Du fait de son histoire singulière, d’abord comme association intercommunale d’éducation populaire (mise en place par des communes et un Comité d’Entreprise), ensuite comme Etablissement Public de Coopération Culturelle, Travail Et Culture a basé son projet sur une politique partenariale axée sur une transversalité entre les acteurs du territoire (publics, associatifs, culturels, éducatifs, économiques…).

Cette culture partenariale, qui s’articule à partir du projet artistique, facilite des modes variés de coopération, tout en sachant que les 2 principes énoncés précédemment, mutualisation et solidarité, sont par définition des modes de coopération.

UN PROJET PARTICIPATIF SOLIDAIRE

Il faut alors considérer la culture comme un bien commun partagé par tous.

Permettant la rencontre entre des acteurs publics

À partir des communes de Salaise-sur-Sanne et St Maurice l’Exil, fondatrices à la fois de l’association et de l’établissement public, rejointes en 2015 par les communes de St Alban du Rhône et St Clair du Rhône, il s’agit d’articuler les différents niveaux d’intervention des collectivités territoriales autour de la compétence culture :

  • en associant au projet d’autres communes de la Communauté de Communes du Pays Roussillonnais ou extérieures à celle-ci, soit en tant que membres de droit de l’établissement public (les communes participent dans le cadre des contributions), soit en tant que membres associés au travers de diverses coopérations (par exemple, par la mise en place de spectacles financés par les communes et faisant partie d’un abonnement commun à tous et proposé aux publics),
  • en intégrant et défendant, au travers d’un Parcours d’Education Artistique et Culturelle porté par Travail Et Culture depuis 2000, un Plan Local d’Éducation aux Arts et à la Culture porté par la Communauté de Communes du Pays Roussillonnais.

Et la Société Civile

Créé à l’initiative des 4 communes de l’agglomération roussillonnaise et du CE de Rhône-Poulenc avec le soutien de la CMCAS EDF, Travail Et Culture a affirmé dès son origine et de par son statut associatif, le croisement entre public et privé à la fois dans son mode de gouvernance mais aussi dans ses financements.

Cette volonté s’est maintenue lors du changement de statut avec l’arrivée d’un nouvel acteur, l’association « Les Amis de Travail Et Culture » mise en place par les anciens adhérents individuels de l’association Travail Et Culture.

Depuis quelques années, le projet développé avec « Les Amis de Travail Et Culture », a été de dépasser le simple rôle de bénévole qui donne seulement un « coup de main ». Adossée à l’EPCC, l’association développe depuis quelques temps des projets de médiation en direction du public adulte du territoire. Bien entendu, l’idée n’est pas de faire à la place de, mais en complémentarité avec les professionnels.

De plus, cette participation de l’association a évolué avec la mise en place d’une plateforme participative solidaire qui peut permettre, au travers de dons versés à l’association, de soutenir un projet de création artistique spécifiquement dans le cadre de résidences artistiques territoriales, aux côtés des financements publics.

UN PÔLE RESSOURCES JEUNE PUBLIC

De par les multiples compétences développées tout au long de la professionnalisation de son projet que ce soit en médiation qu’en technique, administration, communication, billetterie…, Travail Et Culture a toujours été envisagé comme un pôle ressources par les communes qui l’ont fondé.

De plus, la question de l’éducation artistique et culturelle étant au cœur même de son projet (actuellement environ 70% de son activité calculé sur la base de son budget est orientée en direction du Jeune Public) ce pôle pourrait être considéré comme ressources en direction du Jeune Public.

À partir du projet artistique reconnu à la fois par la Région Auvergne Rhône-Alpes et le Conseil Départemental de l’Isère, ainsi que par la DRAC Auvergne Rhône-Alpes au niveau de l’éducation artistique et culturelle, il faut appréhender ce pôle comme participant :

  • à l’émergence et l’accompagnement de nouveaux projets artistiques,
  • au développement sur notre territoire des politiques culturelles des communes s’associant au projet.

Travail Et Culture en quelques dates

Créée en 1983 à l’initiative des élus des communes du Péage de Roussillon, de Roussillon, de Saint Maurice l’Exil et de Salaise sur Sanne (couloir rhodanien – Nord-Isère) ainsi que du Comité d’Entreprise de Rhône-Poulenc avec le soutien de la CMCAS EDF, l’association Travail et Culture s’est développée pour devenir au fil du temps un outil au service d’un projet culturel territorial au travers d’une action locale : “la place de la culture et de l’art dans notre société en agissant contre toute ségrégation sociale et culturelle pour l’appropriation par les salariés et la population du patrimoine culturel (…)” (article 1 des statuts).

En 2010, suite à la demande du Trésor Public, un audit juridique a été réalisé montrant que le statut associatif ne correspondait plus au cadre réglementaire lié aux collectivités territoriales. Les communes ont alors décidé de mettre en place un Etablissement Public de Coopération Culturelle (EPCC) dans la continuité de l’association, tout en conservant une représentation du Comité Inter-Etablissements Rhodia (ex-Comité d’Entreprise Rhône-Poulenc) ainsi que des représentants des anciens adhérents individuels de l’association. Pour cela, une association Les Amis de TEC, adossée à l’EPCC, a été créée.

Au 1er juillet 2013, l’Etablissement Public de Coopération Culturelle Travail Et Culture, fondé en février 2013 par les communes du Péage de Roussillon, de Roussillon, de Saint Maurice l’Exil et de Salaise sur Sanne, a repris les activités de l’association Travail et Culture, dissoute par la suite en septembre 2014.

Entre-temps, suite aux élections municipales de mars 2014, les nouvelles municipalités du Péage de Roussillon et de Roussillon ont pris la décision de se retirer de l’EPCC, retrait qui n’a été effectif qu’au 31 décembre 2015.

En 2017, 2 nouvelles communes, Saint Alban du Rhône et Saint Clair du Rhône, ont intégré l’EPCC aux côtés des communes de Saint Maurice l’Exil et Salaise sur Sanne.

Aujourd’hui, l’EPCC Travail Et Culture (tec) est reconnu et soutenu par la Communauté de Communes du Pays Roussillonnais, le Conseil Départemental de l’Isère, le Conseil Régional Auvergne-Rhône-Alpes et la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes.

Travail Et Culture développe son activité sur les champs du spectacle vivant, de l’art contemporain et de l’image (cinéma, art numérique).

4 missions

  • diffusion au travers d’une programmation pluridisciplinaire en direction de l’adulte, du jeune et de l’enfant.
  • soutien à la création artistique en favorisant l’émergence de nouveaux projets artistiques au travers de compagnonnage d’artistes ou de compagnies sur 2 ou 3 ans.
  • éducation artistique et culturelle en réaffirmant un Parcours d’Education Artistique et Culturelle que nous défendons depuis 2000, comme l’un des éléments ressources du Plan Local d’Éducation aux Arts et à la Culture porté par la Communauté de Communes du Pays Roussillonnais.
  • support technique de mise en place de manifestations ou prestations techniques/services pour les collectivités ou autres.

Philippe Briot : direction / programmation – direction@travailetculture.com

Nelly Chanaux : administration – administration@travailetculture.com
04 74 29 02 91

Laure Justen : communication / relations publiques – communication@travailetculture.com
04 74 29 02 95 // 06 48 20 45 43

Nathalie Laurent : accueil / secrétariat / billetterie – info@travailetculture.com
04 74 29 45 26

Brigitte Martinez : entretien

Jocelyn Pras : régie générale – regiegenerale@travailetculture.com
04 74 29 02 93 // 06 76 85 28 26

Séverine Sablière : médiation culturelle – mediation@travailetculture.com
04 74 29 02 92 // 06 40 66 31 94

Les membres du conseil d’administration

>> Commune de Saint Maurice l’Exil

CHAVANON Hervé
CORRADINI Louis
CHARBIN Dominique
YACOUBA Farida

Suppléant
CHOUCHANE Aida
REBOULET Marie Louise
ROUCAUTE Francis
PICARD Catherine

>> Commune de Salaise sur Sanne

TREILLE Michèle
BUNIAZET Françoise
BONO Valérie
BION Christine

Suppléant
ROBIN Christine
MEDJANI yassine Id Nasser
GENOSY Aurélien
VERIS Sabine

>> CIE Rhodia

MONDANGE André

>> Amis de tec

GHEBBANO Cyrille
BOCHARD Jean Luc

>> Personnel
CHANAUX Nelly
SABLIERE Séverine

Délibérations

Depuis sa création en 2012, l’association des Amis de travail Et Culture œuvre aux côtés de l’établissement de coopération culturelle tec, en développant plusieurs missions : soutien des professionnels de tec dans différentes tâches matérielles (mise sous pli, distribution d’affiches et de plaquettes…), aide à l’accueil et à la médiation (en particulier lors des spectacles jeune public), participation aux présentations de saison, à la mise en place et aux permanences d’expositions, tenue d’un stand lors de Saint-Maurice en fête. Nous saluons l’implication active des nombreux bénévoles qui participent à la réussite de toutes ces actions.

Nous continuerons à travailler avec les structures culturelles de notre territoire, afin de conduire nos adhérents à découvrir les richesses artistiques locales : visites de musées, d’expositions, rencontres d’artistes, etc.

Lors de la saison 2017-2018, nous avons participé au déroulement d’une résidence territoriale de la compagnie « Les mangeurs d’étoiles », entre rêve, travail, rêve de travail et travail rêvé. Pour 2018-2019, nous désirons poursuivre cette expérience. Il s’agit d’une résidence chez l’habitant qui permet aux artistes de nourrir leur travail de création par la moisson de récits personnels sur la relation rêve -travail au travers d’interviews, d’écrits, … Si vous souhaitez accueillir les artistes chez vous, pour un instant, un repas ou une soirée, avec ou sans hébergement, n’hésitez pas à prendre contact avec tec !

Vous pourrez nous retrouver lors des présentations de saison et nous serons présents à chaque spectacle proposé par tec.

Ainsi, en partenariat avec les professionnels et les élus, les Amis de tec défendent un projet ambitieux d’éducation populaire. En cohérence avec nos statuts, nous partageons des pratiques démocratiques au sein de l’association (commissions, assemblées participatives). Venez nous rejoindre…

Le conseil d’administration – amisdetec@gmail.com
…………………………………………………………
Devenir adhérent
Prendre la carte des Amis de tec, c’est :
• Une adhésion individuelle pour participer à la vie de l’association.
• Une information régulière grâce à la lettre mensuelle qui détaille l’actualité culturelle de l’agglomération.
• Des tarifs réduits sur les entrées aux spectacles et sur les différentes formules d’abonnement.
• Des réductions sur l’abonnement au ciné-club du canton de Roussillon, sur les spectacles proposés par les commissions culturelles de  Salaise sur Sanne (sauf L’antre mystérieux) et Saint Maurice l’Exil.